investir dans l'immobilier en Thaïlande

Thai Property Promotion Investir en Thaïlande

Cinq choses à savoir avant d'investir dans l'immobilier en Thaïlande

Par Thai Property Promotion 24 Juin 2019
Choses a savoir investir immobilier Thaïlande
Dynamique, le marché thaïlandais de l’immobilier est particulièrement attractif. Il reste accessible en termes de prix et permet de bénéficier de rendements locatifs très performants.
Mais avant de signer pour un studio à Bangkok, une villa à Phuket ou un appartement à Chumphon, mieux vaut avoir quelques points de repères.
Voici cinq informations et conseils qu’il importe de bien conserver à l’esprit dans le cadre d’un achat immobilier en Thaïlande.

Devenir propriétaire en Thaïlande est légal

Abordons d’emblée ce point puisque sur ce sujet circulent de nombreuses informations parfois contradictoires. Très clairement : un étranger peut tout à fait devenir propriétaire d’un bien en Thaïlande.

En revanche, il doit impérativement respecter certaines règles. Pour l’achat d’un appartement dans un condo, le bien doit faire partie d’une résidence dont au moins 51% des appartements ont préalablement été vendus à des Thaïlandais (« condominium act »).

Il importe donc avant de signer quoi que ce soit, de s’assurer que c’est bien le cas afin d’éviter bien des problèmes.

Pour l’achat d’une villa (ou d’une maison), les règles sont différentes. La loi précise qu’un étranger ne peut pas acheter un terrain en son nom propre.

En revanche, il a la possibilité de louer un terrain, y compris pour une très longue durée (30 ans maximum mais renouvelable) et d’y faire construire une maison dont il sera le propriétaire.

Les sources de financement

Si vous avez besoin de souscrire un prêt pour boucler votre investissement immobilier en Thaïlande, ne comptez pas sur les banques du Royaume pour vous l’accorder même si vous êtes en mesure de lui apporter des garanties.

C’est envisageable si vous faites des affaires en Thaïlande, y résidez depuis de nombreuses années ou bien encore si vous êtes marié à un ressortissant thaïlandais et encore, ce n’est pas garanti.

Alors comment faire ?

La solution consiste à solliciter votre banque, dans votre pays d’origine. Il vous faudra, bien entendu, justifier d’un apport et lui prouver que vous pouvez assurer les remboursements.

Mais, les banques sont frileuses sur ce genre de projet car elles ne connaissent pas les marchés étrangers (en l’occurrence la Thaïlande) et elles ne peuvent pas prendre de garantie sur un bien situé dans un pays où elles n’ont pas de prise.

La banque vous demandera alors, souvent, une garantie hypothécaire portant sur un autre bien immobilier que vous possédez localement, dans le pays où elle est installée. C’est important de conserver cela en tête. Dans certains cas, il peut s’avérer plus judicieux de conserver un bien en France, par exemple, et de le louer, ce qui peut permettre d’emprunter (si vous avez, aussi, un petit apport).

Plutôt que de le vendre et ne pas pouvoir compter sur un financement bancaire, complémentaire.

Les grands promoteurs immobiliers, actifs en Thaïlande, sont bien conscients de ces réalités et proposent des solutions de financement originales pour investir.

Un exemple : après un apport équivalent à 50 % du montant du bien, les 50 % restant à rembourser sont couverts par un système de garanties locatives, pour une période donnée.

La garantie locative consiste à vous verser un loyer, que votre bien soit loué ou pas par le groupe immobilier. Le cas présent, ce loyer sert à rembourser le crédit accordé par le promoteur, à taux zéro, dans certains cas.

Il ne vous fait pas un cadeau ! Simplement, compte tenu du dynamisme du tourisme, le promoteur n’a aucun mal à louer votre bien. C’est une démarche gagnant-gagnant.

comment investir en Thaïlande

Adoptez une autre manière de penser

Ce n’est pas facile mais essayez d’adopter une « grille de lecture » un peu différente de celle dont vous avez l’habitude.

Par exemple, si en France un promoteur vous présente la brochure d’un appartement, vous pouvez penser que, dans la réalité, ce bien est conforme aux photos et à la description donnée.

La loi ne permet pas de faire n’importe quoi. En Thaïlande, c’est un peu différent. Il peut y avoir un décalage entre la brochure et la réalité.

Alors, le jour où vous découvrez le bien, vous allez penser que le vendeur tente de vous berner, de vous voler. Cela peut effectivement être le cas, il y a des escrocs partout. Mais ce « décalage » a aussi pour fonction de laisser de la place au compromis. Il y a matière à négocier ! Alors si vous êtes confronté à ce genre de situation, deux attitudes sont possibles.

Soit, vous claquez la porte, estimant que votre interlocuteur n’est pas fiable.

Soit, vous vous asseyez, lui faites gentiment remarquer que le compte n’y est pas et lui annoncez vos conditions. Profitez-en, au passage, pour lui demander de vous fournir des informations relatives à la gestion du condo, afin de vérifier que des investissements ne sont pas déjà programmés et de savoir comment sont prises les décisions.

Attention à l’affaire du siècle !

Il y a de très belles affaires à faire en Thaïlande, dans l’immobilier. Et même des affaires extraordinaires !

Mais ne vous précipitez surtout pas. Le marché de l’immobilier est globalement sain, les agences immobilières sont professionnelles, les transactions sont encadrées par des lois...

Dès lors, il n’y a aucune raison pour qu’un bien soit cédé en deçà du prix du marché. L’appartement peut être tout à fait correct mais mieux vaut aller un peu plus loin dans ses investigations.

Cela dit, il est vrai que dans une même rue, des différences de prix peuvent être affichées pour des biens comparables.

Cela arrive notamment à Bangkok. C’est lié aux commodités offertes par le condo mais également à sa proximité avec le métro ou le Sky Train, ce qui est un sérieux atout pour se déplacer dans la capitale.

Bien entendu, les appartements les plus proches des stations sont plus chers mais ils se louent également beaucoup mieux, notamment auprès de la communauté d’expatriés.

Comme partout dans le monde, en Thaïlande, l’emplacement d’un bien a une énorme influence sur son prix, à l’achat mais également à la revente ce que l’on a parfois tendance à oublier au moment d’investir.

Faites-vous accompagner

L’immobilier étant encadré par la loi, il y a des procédures claires à suivre mais sans l’aide d’un expert (agent immobilier, avocat, conseil juridique), qui parle votre langue, le parcours s’annonce compliqué, surtout si vous ne maîtrisez pas le thaï.

Au-delà de vous présenter des biens qui correspondent à vos attentes, votre conseil va se charger de négocier le prix pour vous (si vous avez des talents en la matière, exprimez-vous), d’obtenir et de valider toute une série de documents : titre de propriété, inventaire du mobilier...

Il s’assurera également que le fameux quota d’étrangers au sein du condo, n’est pas dépassé. Il pourra, aussi, vous délivrer des informations fiables sur le montage financier le plus approprié pour investir, notamment sur le plan fiscal, compte tenu de votre projet et de votre situation.